Lettre ouverte à Paris Match

Dernière mise à jour : 30 avr. 2020

« À Nevers, il flotte comme un criminel parfum de gâchis. Rétrospectivement on se dit que la chronique de cette mort annoncée s’est écrite depuis longtemps et à la vue de tous. Comme si tout le monde – des pouvoirs publics aux habitants en passant par les commerçants – avait regardé la lente descente aux enfers de leur ville, bras ballants, en pensant très fort: ‘Jusqu’ici tout va bien’. Le réveil est brutal ». Caroline Fontaine, pour Paris Match.

Article à retrouver ici :