Victoire Boutron

Journaliste, Victoire Boutron est spécialisée dans le domaine de la culture. Après trois ans de classe préparatoire aux grandes écoles, elle approfondira son cursus littéraire avec une maitrise de Lettres modernes et Littérature comparée pour ensuite intégrer l’ESJ Paris au sein du Master Presse Culturelle et Art de Vivre. 

C’est d’abord par cette approche littéraire que Victoire Boutron appréhende l'écriture journalistique. L’étude de l'écriture de la Vérité au service des malheurs du temps lui apporte un regard essentiel à sa conceptualisation du métier. Elle porte une grande importance au fait de s'approcher au plus près de la réalité pour en faire émerger son essence. 

Ce sera ensuite par la découverte du Gonzo journalisme que ses premières lignes d’écriture et de reportage se forgeront. Ce journalisme, où le style direct et le journaliste comme acteur sont la clef de voûte, a interpellé Victoire et deviendra sa colonne vertébrale.

Elle est en effet convaincue qu'aller voir par soi-même, découvrir et prendre part à la réalité sont les meilleures façons pour avoir la capacité de prendre du recul et rendre compte de ce qui a été vécu. En somme, la subjectivité au service de l’objectivité. 

C’est ce qu’elle retrouve au cœur de la culture : contempler et découvrir en se positionnant comme acteur.  

« La culture nous entoure, nous façonne et pourtant nous lui consacrons que peu de place. Pourtant, tout est culture. La politique est culturelle, la culture est politique. La société est remplie de culture et la culture raconte la sociologie. La culture est cet espace inépuisable qui n'arrivera jamais à rassasier le curieux.

La culture est polysémique. Elle recouvre bien plus de champs que l’on ne veut bien lui attribuer : la culture du quotidien, la culture de la terre, la culture des émotions, la culture des mots...Tout est culture. 

Culture is the new black. » 

Anne-Charlotte

Contributrice - Rubrique #MOOD

Après une hypokhâgne, khâgne où j’ai rencontré (dans l’ordre) Victoire, Kundera et le XVIIIème arrondissement, j’ai intégré une grande ècole de commerce. Choc des titans entre deux univers très, très différents, qui m’a laissée un peu désemparée et avec cette interrogation de fond qui virait à l’obsession : que faire, où est ma place?

Après quelques stages dans la mode, au sein de petites boîtes comme de grandes maisons, un échange en Italie et un autre à New-Delhi, quelques articles publiés d’abord dans le journal de l’école puis dans d’autres medias, je me suis rendu compte que ça n’allait pas plus loin que ça : ce que je veux faire c’est observer, écouter, m’amuser, essayer de saisir à toute petite échelle une parcelle de ce qui nous entoure.
Et c’est dans cette optique que je vois ce blog : comme la chambre à soi que revendiquait Virginia Wolf, soit un espace où penser, s’exprimer, se construire. S’il faut cultiver son jardin - secret- il faut, de temps en temps, le rendre public. En bref, se tailler une micro-place enthousiaste dans notre monde schyzophrénique de mots, de contenus, d’opinions.


 

Alors #mood c’est quoi ?


#mood c’est la magie du hashtag : faire rentrer dans une case tout ce qui nous inspire, nous donne envie, nous donne à penser. C’est l’équivalent en mots de la capture d’écran d’un certain état d’esprit. Le #mood c’est aussi une quête : moins de prosaïsme, plus de poésie. Plus d’humour, de légèreté, de sentiments vertigineux face à la beauté des petites choses. 

#mood c’est le manifeste sans prétention d’une esthétique Instagram du quotidien retranscrite avec des mots, accessible partout, tout le temps.
#mood ce sont les étoiles qu’Apollinaire souhaitait rallumer, c’est se rapproprier la beauté et l’air du temps. Un peu comme la liste des petits sels de la vie que propose Françoise Héritier.

Thomas

Boutonnet-Walter

Contributeur - Littérature 

Je suis devenu ami avec Victoire lors de notre rencontre sur les bancs des classes préparatoires. Après ces trois années, j’ai délaissé l’allemand qui était ma spécialité pour les lettres modernes débouchant sur un Master 1 de littérature comparée puis un M2 de littérature française consacré à Francis Jammes. Je prépare désormais l’agrégation de lettres modernes.

Je me passionne, bien sûr pour la littérature et les sciences humaines, mais avec une grande prédilection pour la poésie et ses liens avec l’astrologie, la religion et le sacré.

J’aspire à vous faire découvrir ici autrement la poésie qui, il faut bien le dire a disparu du champ littéraire français et même occidental. Mon attrait pour ce qui est rare et délaissé m’amènera aussi, cher lecteur, à te montrer, au-delà des vers, quelques passages de proses pas assez appréciés.

Discutons ! 

© 2020

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now